Solibad Days (Edition 2012)

Mission accomplie pour la Flashmob Mondiale, édition 2012.



L’Anglais Nathan Robertson, médaillé d’argent olympique, et le Danois Peter Gade furent les fers de lance d’une Flashmob, qui tentait de battre le record de villes participant à un événement de ce genre. Le badminton fut donc une fois de plus au cœur de l’actualité sportive, deux mois seulement après les JO de Londres.

Londres et Copenhague furent parmi plus de 100 villes et villages dans le monde entier à  accueillir des Flashmobs, ce samedi 29 Septembre 2012, afin de soutenir et de faire connaître l’association caritative SOLIBADBadminton Sans Frontières, qui finance entre autres des projets pour les enfants défavorisés.

Hamilton, en Nouvelle-Zélande, inaugura cette manifestation par un Haka traditionnel, suivi d’une routine spécialement chorégraphiée et réalisée avec des volants et des raquettes de badminton. Kuala Lumpur et New Delhi suivirent dans un style très Bollywood, quant à Singapour et Tôkyô, ainsi que de multiples villes du Kazakhstan à Copenhague, en passant par de minuscules îles du Pacifique et des villages en Afrique, finirent par s’ajouter à toutes ces Flashmobs.

P.Gade qui faisait parti d’un groupe de joueurs issu de l’équipe nationale danoise, se produisit à Copenhague, alors que la France, représentée par  Pi Hongyan, a ébloui les foules amassées devant le Musée du Louvre à Paris.

En Malaisie, l’ancien finaliste des championnats du monde, Wong Choong Hann ainsi que les anciennes stars du volant, Lee Wah Chan Wan et Chong Ming célébrèrent cette  Flashmob par un «KL Badminton style».

«C’est la première fois que je participe à une aventure de ce genre, et rencontrer ainsi des gens de milieux et d’horizons différents se joindre à nous avec un objectif commun, fut une expérience vraiment formidable pour moi, car ils ont donné tout ce qu’ils avaient afin d’en faire un succès universel», déclara Choong Hann.

A Londres, un jeu appelé « Défie Nathan Robertson » se déroula tout de suite après la Flashmob, permettant ainsi de réaliser une collecte de fonds, et donnant par la même occasion l’opportunité aux fans de badminton de jouer et de défier la star anglaise, ancien champion du monde et médaillé olympique d’argent en double mixte à Athènes en 2004.

«En tant qu’ambassadeur depuis les débuts de Solibad, c’est toujours fantastique d’être impliqué dans la tentative de record mondial, comme l’an dernier » reconnait le joueur anglais, « mais cette Flashmob fut nettement plus gigantesque et intense que la fois précédente. »

Au même moment, et durant le Tournoi International de Badminton de la République Tchèque – l’un des tournois les plus côtés d’Europe – l’ambassadeur Solibad Petr Koukal a profité d’une pause entre les quarts et demi-finales pour inviter les joueurs et les officiels à réaliser une Flashmob, dans un mouvement d’impulsion sans précédent dans le milieu des tournois de badminton…

A Manille, aux Philippines, s’est tenu simultanément plusieurs Flashmobs Solibad dans différentes parties de la ville, avec des danseurs professionnels évoluant parmi les protagonistes, ce qui fut relayé par la télévision nationale.

Ailleurs, les ambassadeurs Solibad – les meilleurs joueurs de chaque pays – conduisaient des Flashmobs dans divers lieux emblématiques de leur ville d’origine ou dans leurs propres salles d’entrainement de badminton.


L’an dernier, la première Journée SOLIBAD a vu 65 villes issues de 43 pays différents participer à une manifestation de ce genre..

«Notre objectif était d’atteindre cette année les 100 villes, et nous sommes à l’heure actuelle toujours en train de recevoir des vidéos de nouveaux endroits. Nous allons donc très certainement dépasser ce chiffre ! Tout le monde nous raconte le plaisir qu’ils ont pu ressentir lors de l’exécution de ces Flashmobs, ce qui dénote un certain succès », a déclaré le fondateur et président de Solibad, le journaliste-photographe français Raphaël Sachetat.

 

« Cela démontre également que l’entière communauté du badminton, des joueurs aux grandes stars, peut travailler ensemble pour donner vie à des projets caritatifs. Je ne peux qu’imaginer les sourires sur les visages des enfants dans le monde que nous aidons. « 

Cette année, les fonds amassés iront à Gravata, au Brésil, où Solibad prend en charge une académie locale de badminton pour aider les enfants à retourner à l’école et ainsi échapper à toutes sortes de violence domestique.