top of page

Solibad Congo – Naissance du projet "Elikia Badminton"


Un jeune futur badiste au village de MBanza Ndounga - avec, très vite, des capacités hors normes pour certains...

Le partenariat avec la Fondation Humanis Congo avait pris forme il y a quelques mois, lorsque son président, le Docteur Joe Borel alias « Dr JoBo » avait contacté Solibad. Il était venu à Bry sur Marne, au siège, pour nous expliquer comment, selon lui, le badminton pourrait grandement aider les populations en difficulté – les jeunes notamment - dans son pays natal, le Congo. Forcément, nous connaissions déjà les bienfaits de notre sport de prédilection, et avons embarqué dans l’aventure, la tête la première – le cœur pas loin derrière. Du matériel partirait donc très rapidement direction Brazzaville, puis Pointe-Noire l’autre grande ville sur la côte Atlantique, où, très vite, le Dr Borel mettrait sur pied deux nouveaux clubs Solibad & Humanis, à Dolisie et Sibiti, en ciblant des bénéficiaires en difficulté ou n’ayant pas les moyens de faire du sport sans une aide extérieure.

Le Dr JoBo (à gauche) , instigateur du projet

Par ailleurs, les activités du Dr Borel sur place dépassaient largement le cadre habituel de nos actions, mais avec, en tête, une nouvelle vie pour du matériel que nous refusions jusqu’alors, faute de bénéficiaires : les chaussures aux grandes tailles et le textile. Et même du matériel informatique, donné par le Crédit Foncier via l'intermédiaire du Racing Club de France.

« JoBo », féru de bad lui-même, a fait de la pratique du badminton son cheval de bataille pour toute une population d’adultes directement concernée par l’aide d’urgence : Solibad et Humanis Congo fournissent donc depuis quelques mois du matériel de badminton pour les Sapeurs-Pompiers et les secouristes qui s’entrainent au quotidien en faisant du badminton, pour être en forme et gagner en efficacité pour aller sauver des vies sur les routes du Congo !


Mais cette première action commune ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin et nos destins allaient continuer d’aller dans le même sens… Humanis Congo a donc souhaité inviter deux élus du bureau de Solibad pour sceller ce partenariat sur le terrain et explorer d’autres moyens pragmatiques d’aider les populations locales. Loïc et Raphaël, respectivement vice-président et président de Solibad se sont donc rendus à Brazzaville du 21 au 26 mars avec l’aide de la FECOBAD, la Fédération Nationale du Congo, qui bénéficiera par ricochet de l’action commune des deux fondations. La venue de Solibad correspondait aussi au moment où les meilleurs joueurs du pays se rencontraient lors du Championnat national dans la capitale. Parmi eux, 7 joueurs du club de Pointe-Noire, estampillé Solibad/Humanis dont certains avaient tout juste eu le temps de s’entrainer quelques semaines avec du matériel correct et, enfin, des vraies chaussures de badminton…

Prince n'a que dix ans, et ne joue que depuis quelques mois...

Les athlètes portant les couleurs de l’Association s’y sont bien défendus, avec des médailles de bronze dans plusieurs catégories, notamment pour Prince (en photo), un jeune joueur de 10 ans, dont les parents et grands-parents vivent dans une grande précarité et pour qui le badminton représente une vraie chance d’ouverture sur un futur plus clément…


Mais la venue de Solibad en terre de Kikango allait aussi déboucher sur une autre belle rencontre. La première, avec l’Association partenaire de Humanis Congo : ALEDA, « l’Association les Enfants D’Abord », fondée par la truculente et généreuse Rasheda Ondaye, « Mme la Présidente » comme l’appelle affectueusement Jobo avant de la taquiner en tutoiement. Les rencontres d’après, avec les bénéficiaires directs d’ALEDA, allaient conforter Loïc et Raphael dans leur dessein au nom de l’Association : car, comme son nom l’indique, les actions de cette association locale visent le bien-être des enfants dans des zones laissées pour compte, loin des villes.

Le badminton tout en acrobaties et rires, à "mille mille de toute terre habitée."..

Plus précisément dans la Province de MBanza Ndounga, à près de 3h de piste de Brazzaville. Solibad s’est donc rendu sur place, avec, outre les fessiers douloureux inhérents aux "cabossages" d’une route en piteux état, la découverte difficile d’un environnement de totale précarité, de désuétude… vite balayée par les chants des villageois et les rires des enfants lorsqu’ils aperçurent le logo tout aussi coloré de notre désormais partenaire.


Chaque passage de « Mama Rasheda » et ses équipes provoque les mêmes rythmes, les mêmes pas chaloupés, les mêmes menottes tendues vers les biscuits et les bonbons. Les mêmes câlins ou embrassades vis-à-vis de cette maman pour tous. Cette fois-ci, forcément, il y avait dans les valises de la Présidente une autre surprise : deux petits blancs et leur idée saugrenue de faire une démonstration clownesque de badminton. Et les sourires timides et interrogatifs se sont transformés en applaudissements nourris et autres hilarités lorsque Loïc eut loupé le volant et frappé les feuilles de l’arbre à Palabre, au centre du village. Bientôt, ce sont les enfants, eux-mêmes, qui prennent les raquettes et des ballons de baudruche mi gonflés. La coordination est bien là – signe que ce jeu de « la roue et du bâton » apporte son lot de dextérité. Très vite, les volants en plastique sont sortis des sacs, et c’est avec sidération que tous les adultes voient les enfants très vite maitriser les trajectoires.

Rasheda Ondaye, fondatrice de l'Association Les Enfants d'Abord (ALEDA) distribue pour une fois des raquettes...

Ça saute dans tous les sens, mais les bruits des volants bien au centre des raquettes résonnent fort dans la brousse : pari réussi. Le badminton est adopté. Alors que petits et un peu moins petits continuent de s’amuser comme des fous durant de longues minutes, la délégation visite le minuscule dispensaire un peu plus loin. Ici, les femmes des 36 communes avoisinantes viennent accoucher dans des conditions spartiates. Depuis quelques jours seulement, un siège de maternité molletonné a remplacé une vulgaire planche de bois aux échardes saillantes, encore visible dehors. Mais cela ne suffit pas – il faudrait bien plus, pour assurer une hygiène minimale, pour les femmes, mais aussi les enfants que ce dispensaire voit passer très régulièrement pour les maux classiques de ces contrées, où de simples infections pourtant facilement traitables avec des antibiotiques ou de simples désinfections, provoquent des maladies graves ou pire encore…

Du jeu, d'abord et avant tout. Du partage, des sourires. Le badminton fait son entrée en terre de brousse

Un nouveau programme : « Elikia »


La « mise en conformité » – toute relative mais essentielle – sera donc la première aide financière apportée par Solibad à ALEDA et au village, dans cette deuxième phase du projet, en accord avec la charte de nos Associations respectives. Une aide « coup de cœur » comme nous en proposons quelques fois, en dehors de nos actions plus régulières. Mais pour pérenniser ce nouveau programme avec un budget malheureusement non extensible à Solibad – avec déjà beaucoup de projets à soutenir - il faut désormais trouver un moyen d’auto subsistance… Brainstorming tri-partite et l’envie de donner une plus grande visibilité – et d’amplitude pour cette action évidente, pour nous comme nos partenaires.

L'équipe de Pointe Noire, le premier club solidaire du Congo, bardée de médailles au Championnat national du Congo

Le programme « Elikia » voit donc le jour, sur le papier, mais très vite, sur le terrain avec ces experts locaux de l’aide d’urgence, ces grandes âmes au cœur débordant de générosité, investissant l’un comme l’autre leur patrimoine personnel. « Elikia » veut dire « Espoir », en Lingala, la langue commune aux populations de cette région d’Afrique sub-saharienne. L’espoir que le badminton, une nouvelle fois, dépassera le simple cadre de son dessein premier, d’activité sportive. Qu’il apportera, en dehors de ce qu’on lui sait d’efficace pour la mixité, la confiance en soit, le bien-être en général, aussi un moyen de changer des vies, au travers d’actions originales. Avec, déjà, l’idée d’une boutique solidaire qui a fait son chemin et qui devrait prendre forme dans les semaines à venir. Pour bénéficier à tous les acteurs du badminton local et leur santé, mais bien au-delà…


Une petite vidéo, "teaser" de notre toute nouvelle action au Congo


Un grand merci à tous ceux qui ont permis cette mission, bien-sûr le Docteur Joe Borel en premier lieu, ALEDA, sa Présidente Rasheda Ondaye et ses sympathiques équipes, la Fédération Congolaise de Badminton - FECOBAD pour son invitation, mais également la précieuse aide de l'Ambassade du Congo à Paris, son excellence l'Ambassadeur Rodolphe Adada et sa conseillère et Directrice Sanitaire et Sociale Mme Bokilo-Dzia.
























105 vues0 commentaire
bottom of page