Bénévole du mois - Nathalie AHUES


Notre bénévole du mois, Nathalie AHUES, est bénévole à travers le monde depuis 2011 et aux côtés de Solibad depuis 2019 en Thaïlande.


Joueuse de badminton, masseuse en réfléxologie plantaire et bénévole dans différentes associations dont Solibad, elle fait partie des personnes qui nous permettent de mener nos actions à bien et avec grand plaisir. Nous l'avons interogée sur ses motivations et son expérience.


Solibad : Bonjour Nathalie, Merci d’avoir accepté l’invitation. Tu as été choisie par Solibad en tant que bénévole du mois Est-ce que tu pourrais te présenter en quelques mots pour ceux qui ne te connaîtraient pas encore ?


Nathalie : Bonjour, je m’appelle Nathalie, j’ai 34 ans et comme beaucoup, j’ai découvert le bad au collège. Je l’ai redécouvert en 2016, grâce à un ami qui m’a emmenée faire un essai et j’ai tout de suite eu envie de continuer (malgré un petit accident lors de la séance) ! En dehors du bad, je travaille à l’aéroport et je suis passionnée de voyages, de cuisines du monde et je m’intéresse beaucoup au bien-être, ce qui m’a poussée à suivre une formation de réflexologie plantaire thaïlandaise en Thaïlande.


S : Comment est-ce que tu as connu Solibad ?


N : Ouh la…je ne me souviens plus exactement quand j’ai découvert Solibad, peut-être en 2018, lors de l’un de mes premiers tournois. Il y avait un stand Solibad et comme l’humanitaire fait également partie de mon identité, j’ai tout de suite remarqué l’association !


S : Est-ce que tu peux nous parler un peu plus en détail de ton bénévolat (à Solibad et ailleurs)?



N : J’ai démarré le bénévolat en 2011, en partant m’occuper d’enfants dans un bidonville en Afrique du Sud. Avant ça, j’avais fait deux stages dans une ONG issue du monde aérien, Aviation Sans Frontières et je savais que je voulais suivre la voie de l’humanitaire. Chez Aviation Sans Frontières, j’ai été à la fois salariée et bénévole, ce qui a été une très belle expérience !

Je suis également traductrice pour une association chargée d’honorer la mémoire des soldats enterrés dans les Cimetières Militaires Américains en France. Enfin, tous les ans, depuis 2017, j’essaye de participer à la No Finish Line pour le compte de la Chaîne de l’Espoir.

Mon bénévolat pour Solibad a commencé en 2019, lorsque j’ai commencé à proposé des séances de réflexologie plantaire thaïlandaise au profit d’associations. J’avais fait un essai au profit de la Chaîne de l’Espoir en 2018, et satisfaite du résultat, j’ai continué et Solibad est devenu naturellement le principal destinataire des dons ainsi récoltés.



Q : Parmi les projets que tu as développés avec Solibad, lequel te tient le plus à cœur et pourquoi ?


N : Je n’ai pas encore pu développer beaucoup de projets mais celui qui me tient le plus à cœur, c’est développer les Masseurs du Cœur. Je suis, à ma connaissance, la seule personne proposant des séances de réflexologie plantaire thaïlandaise et au profit de Solibad, en plus, et je suis convaincue qu’un réseau permettrait d’apporter plus de fonds à Solibad car je ne peux pas faire tous les tournois 😊

En dehors du côté humanitaire, en tant que badiste, je sais combien le bien-être est important dans le sport et je suis toujours heureuse d’apporter un petit moment de détente aux joueurs, qu’ils jouent le jour suivant ou non. Par ailleurs, ma formation me permet également de m’occuper des crampes, ce qui s’est révélé utile une ou deux fois !


Q : Comment est-ce qu’on pourrait t'aider pour relayer des informations, de donner de la visibilité … ?


N : Peut-être faire des petits flyers présentant les programmes soutenus par Solibad, me transmettre des informations que je puisse relayer sur les réseaux sociaux. Egalement, me donner des affiches que je puisse coller dans le lieu où je fais mes séances, afin de personnaliser le lieu mais aussi de présenter mon action.


Q : Ton plus grand rêve ? / Quelles sont tes ambitions pour les années à venir ?


N : Des rêves…j’en ai plusieurs ! Avec Solibad, j’adorerais aller voir le programme en Indonésie (pays que j’aimerais visiter et d’où viennent certains des plus grands badistes du monde).

Liés au bad, j’aimerais bien rencontrer Thom Gicquel et Delphine Delrue, que j’ai beaucoup encouragés lors des tournois en Thaïlande et Angleterre (ça c’est mon côté fan, lol), progresser vraiment aussi bien au niveau mental qu’au niveau technique.

A titre perso, ma seule ambition est d’être heureuse, épanouie et bien dans ma peau.


Q : Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui hésite à s’engager auprès de Solibad ?


N : Si tu as envie de te sentir utile tout en évoluant dans ton sport préféré, n’hésite pas à rejoindre Solibad, tu as toute ta place ! Et si tu ne fais pas de bad, tu découvriras un univers solidaire exceptionnel dans le milieu sportif. Alors, lance-toi sans hésiter !



Questions flash


- Ta plus grande fierté ? Au bad, avoir remporté la petite finale en mixte au tournoi de la Massane (Argelès). Pour Solibad, avoir récolté 250 euros lors du Championnat de France Vétérans à Challans en 2019 : un record !


- Ton meilleur souvenir ? Mon premier tournoi en mixte au tournoi de Villeparisis en 2018 (moins d’un an de bad dans les pattes) : tournoi très sympa et surtout, très bon partenaire (spéciale dédicace à Alexandre Amara 😊!


- La fois où tu as le plus fait preuve de courage ? Je pense quand j’ai refait un tournoi en simple après une très mauvaise expérience. J’ai de nouveau largement perdu mais j’ai vaincu mon dégoût du simple !


- Le moment qui t’as le plus émue avec Solibad ? / qui t’as le plus marquée ? Pour le moment, je n’ai pas de moment qui m’ait vraiment émue avec Solibad (il est à venir, j’en suis sûre) mais un moment qui m’a marquée est ma rencontre avec Raphaël (Sachetat) après plus d’un an à se parler via Facebook ; une très belle rencontre !


- Le meilleur conseil qu’on t’ait donné ? Ne dépends de personne pour être heureuse et vis ta vie sans faire attention au regard des autres.


Un grand merci à Nathalie et à très bientôt de retour sur les courts !


45 vues0 commentaire